Et si on allait au cinéma?

Le 11ème festival du film français de Erlangen / Fürth se déroulera cette année du 22 au 29 novembre. Au programme deux films que j’ai vus et beaucoup aimés et donc pour moi l’occasion de vous les présenter, histoire de vous mettre l’eau à la bouche et vous motivez à aller voir un film en langue originale. Et oui, tous les films du festival sont en V.O, mais rassurez-vous, vous pourrez vous aider des sous-titres pour  mieux comprendre. 🙂

Patients

J’ai déjà évoqué ce film dans un article consacré au slameur Grand Corps malade. Pas étonnant, c’est lui, Fabien Marsaud, qui a produit ce film dans lequel il relate cette année passée à l’hôpital juste après son accident dans les années 90. Un accident ‚con‘  – plonger dans une piscine pas assez remplie – lui brise une cervicale. Il se réveille „tétraplégique incomplet“ et passe un an dans un centre de rééducation. De cette expérience, Grand Corps Malade a d’abord écrit un livre.  Quelques années plus tard, Fabien Marsaud décide avec l’aide de son ami Mehdi Idir de porter son histoire à l’écran.
Juste après la sortie de „Intouchables“ avec Omar Sy et François Cluzet, qui a remporté un énorme succès, personnellement j’étais réticente à l’idée de revoir un film portant sur un tétraplégique…
Et bien je suis tombée de haut. ‚Patients‚ n’a rien à voir avec ‚Intouchables‚ et déjoue tous les pièges auxquels je m’attendais. Pas d’attendrissement ou d’apitoiement ni de sentimentalisme. Non, c’est tout le contraire. Avec „Patients“ on vit à côté de ces personnes, on longe avec elles ces longs couloirs, on assiste aux différents soins…  Tel un ‚reportage‘, tout est épuré. Et bien que la situation soit triste, on rigole aussi aux vannes que se font les ‚patients‘; car oui, être handicapé ne veut pas dire ne pas avoir d’humour et eux, ils en ont et savent rire d’eux-mêmes! Cet humour dans ce centre plein d’handicapés et de fauteuils roulants vient alléger quelque peu leur quotidien, la cruauté de leur sort, les difficultés que chacun affrontent à sa façon. Même le flirt entre Ben et Samia ne sombre pas dans le romantisme tant les émotions sont fortes et sonnent vraies.
Pour qu’un film marche, il faut aussi de bons acteurs. Pablo Pauly porte le rôle de Ben à en couper le souffle. Si on ne l’avait pas vu jouer dans d’autres films, tels que  Carole Mathieu, on croirait vraiment qu’il est tétraplégique, et les autres acteurs de même. Il faut dire qu’ils ont eu un producteur qui savait exactement de quoi il parle et qui pouvait le guider sans pareil dans chacun de leurs pas et leurs gestes.
A travers ces patients, on devient plus humble et on relativise face à la vie, si fragile.

Enfin si je n’ai pas réussi à vous convaincre d’aller voir ce film, lisez ces quelques cirtiques :

„Rythmé, concret, incarné de bout en bout, „Patients“ n’est pas qu’un beau film sur la manière dont on apprend, ou pas, à être handicapé. C’est aussi une impeccable leçon de douleur et d’humour.“ Le Nouvel Observateur

„Ce film est un premier pas, de géant, non pas vers Mars mais vers le cœur des gens.“LCI

„Adaptant le livre où il racontait sa propre expérience, Grand Corps Malade donne une belle leçon de vie, dans un film où la souffrance et l’humour sont contagieux et partagés, et qui mériterait d’être remboursé par la Sécurité sociale.“ Le Dauphiné

Jusqu’à la garde

Dans ce film, Jusqu’à la garde, tous les personnages sont très réalistes. On suit de près ce couple en pleine crise, chacun est touché par cette situation insupportable : une femme et un homme qui se battent pour la garde de leur plus jeune enfant, cet enfant qui se retrouve coincé entre ses deux parents, qui aimerait s’exprimer… qui s’est exprimé sur ses envies et ses craintes… Malheureusement, ses voeux ne sont pas entendus… Un drame touchant.

 

Quant aux autres films, je vous laisse faire votre propre avis… Si vous les avez vus, n’hésitez pas à écrire votre critique en commentaire.

Bon film!

Kommentar hinterlassen

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.