Luna

Hier soir alors que la tristesse et la nostalgie s’installent doucement en moi, je décide de regarder un film pour me changer les idées, laisser entrer le vide en moi… „Luna“ semble intéressant.
Les premières scènes d’adolescents qui font la fête ne me disent rien. Puis, vient LA scène qui va donner un tout autre tournant au film et intensifier ce sentiment auquel je voulais échapper. On prend alors une claque en pleine figure.

Laetitia Clément, jeune actrice de 18 ans, porte ce film à merveille, par sa fraîcheur, sa beauté naturelle, sa sincérité… son talent brillantissime. On s’attache de suite à Luna à travers ses espoirs, ses déceptions, ses angoisses.
Rod Paradot, dans le rôle d’Alex, m’a aussi tellement prise aux tripes. On sourit avec lui, on crie de douleur avec lui, on a le coeur qui sert, qui sert…

Résultat de recherche d'images pour "Luna film critique"

Le film, bien que pour moi „tragique“, est constamment empli de lumière, haut en couleur. Tel le poème d’Arthur Rimbaud „Le dormeur du val“,  ce film est frais, coloré, empli de beaux paysages cachant tant de douleur…. „Luna“, c’est une belle histoire d’amour, qui cache une tragédie, si dur à porter.

Résultat de recherche d'images pour "Luna film"

Elsa Diringer, pour son premier long métrage, a su à la perfection décrire ce monde de l’adolescence, avec ses amours, ses déceptions, ses délires et leurs violentes conséquences et met à l’écran tous les sentiments qui rongent ces jeunes: la culpabilité, la peur, la vengeance, le regret, l’amour. L’amour qui pousse à aller de l’avant et à pardonner…

„Luna“, un film cruel, tout en beauté et en fraîcheur, criant de vérité… et  surtout, oui surtout, nous offrant une si belle leçon de pardon.
BRAVO!

 

 

Ein Kommentar

Kommentar hinterlassen

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.