Matthieu Chedid et la famille Chedid

La famille Chédid aux Victoires de la musique de 2016 :

Chedid c’est toute une famille musicale. Un an après sa naissance, en 1971, son père Louis Chedid sort son premier album. A 6 ans, Matthieu fera les choeurs avec sa soeur, Emilie, sur le premier tube de leur père „T’as beau pas être beau

Il ne quittera plus les studios et le monde de la musique, touchant à plusieurs instruments de musique et montant des groupes, comme les Poissons Rouges ou les Bébés Fous, avec des copains Julien Voulzy et Pierre Souchon (fils des célèbres Laurent Voulzy et Alain Souchon).

En 1997, il sort son premier album „le Baptême“. Il y raconte des histoires pleine d’humour et de causticité. Dans „Nostalgic du Cool„, c’est au tour de son frère et sa soeur, Anna et Joseph, derniers nés des Chedid, de faire les choeurs.

Matthieu Chedid s’est choisi un nom de scène, M, et s’est créé un personnage décalé. Cette dérision lui permet de cacher sa timidité naturelle et la chanson et la musique lui permettent d’exprimer son imaginaire et ses idées. Ainsi chaque titre des ses morceaux est accompagné d’une mise en scène, de costumes spécifiques et de comédiens, sans oublier cette coupe de cheveux „M“ assez… spéciale…

En 1999 une très belle et forte amitié naît entre M et  Vanessa Paradis. Ils composent ensemble la musique et les paroles de L’air du temps et Matthieu produit pour elle l’album Divinidylle, sorti en 2007.

Il écrit aussi pour lui et sort un de ses meilleurs tubes „je dis aime“

Matthieu prend son plaisir sur scène, il aime s’amuser et délirer avec le public qu’il entraîne à chanter et danser avec lui, comme on peut lors de son concert ci-dessous. Il veut faire partager son enthousiasme et on peut dire qu’il réussit à merveille.

En 2003 il sort un nouvel album, „qui de nous deux?“, accompagné de Cyril Atef et Vincent Segal.

Devenu père, plus sûr de lui sans doute, Matthieu décide de se séparer de son personnage de scène, avec la coiffure, et devient Matthieu Chedid, lui-même

„J’ai ton côté fantasmatique
Un peu BD et romantique
Réalité un brin magique
Souvent lunaire sous mes tuniques

Je suis ici mais avec lui
J’l’ai dans la peau
J’monte aux tréteaux
Tout seul, moi même
Avec le cœur barbouillé d’M

Je me démasque
M mon fantasque
Colle à mes basques
Réclames d’autres frasques

Je vais, Je viens en compagnie
Avec ce double en utopie
Plus de jeu, plus de masque
Lui en dedant, moi en avant

Je me démasque
M mon fantesque
Colle à mes basques
Réclame d’autres frasques“

Je me démasque – M –

En 2006, Louis Chédid, son père, écrit „le soldat rose„, conte musical pour enfant, dans lequel Matthieu incarne ce petit soldat rose.

En 2009 sort un album familial , „Mister Mystère„, dont le thème principal est la dualité et auquel sa soeur, son frère et son père ont particpé.

En 2010, il compose l’album „Jamais seul“ pour Johnny Hallyday et est au côté de son père pour l’écriture de l’album  „On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime„.

Il fait une apparition dans le film  „Les petits mouchoirs“ réalisé par son ami Guillaume Canet.

Il compose aussi la bande-originale du film d’animation „Un monstre à Paris„. Il interprète aussi le premier rôle et avec Vanessa Paradis chante „la Seine“.

„Lamomali“, dont vous pouvez découvrir la bande annonce ici est le dernier album Malien de -M-, Toumani et Sidiki Diabaté. Après plusieurs voyages en Afrique, Matthieu Chédid sort un album merveilleux accompagné de deux stars internationales de la kora, Toumani et son fils Sidiki et de la talentueuse chanteuse Fatoumata Diawara (découverte dans le film Timbuktu, 7 Césars en 2015). Cet album est un magnifique hommage au Mali, Bamako, et un rassemblement des peuples du monde entier.

Cet article ne serait sans doute pas né sans „Lamomali“, dont les chansons ont éveillé en moi, une passion pour Matthieu Chédid et sa créativité musicale: cet homme est plein de délires et d’audace, timide et extroverti en même temps. Il est aussi, si ce n’est le plus grand, un des plus grands guitaristes du monde!

Ce dernier album me remplit d’émotions tant il bouillonne d’amour … de vie. Ecoutant „une âme“ ce matin, mon fils le  résume très bien  : „Il a réussi à rassembler le monde“

Kommentar hinterlassen

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.