Noël, repas de fête

Les Allemands ont leur tradition pour Noel. Elles commencent dès le premier avent avec la courronne de l’Avent, sur laquelle on allume la première bougie.

Ce premier dimanche de l’Avent, les Allemands confectionnent aussi des petits biscuits de Noël, les Plätzchen. Et il devra en rester jusqu’à Noël! C’est vous dire combien de temps il faut s’atteler en cuisine!!  Cette année encore je m’y suis mise et j’ai ajouté ma petite touche personnelle, teintée de nationalisme 😉

            

Et puis, toutes les maisons sont décorées avec soin et illuminées sans limite!

En France, les traditions de Noël prennent de plus en plus de place ; les marchés de Noël s’installent dans de nombreuses villes et les maisons s’illuminent chaque année un peu plus. Je tiens à rendre ici hommage au plus beau marché de Noel , à savoir celui de Strasbourg „capitale de Noël„, qui malheureusement hier a subi un drame.

Noël, en France, c’est surtout le réveillon de Noël et le jour de Noël qui marqueront les esprits. Le réveillon, le 24 décembre, c’est LA grande soirée que tout le monde et surtout les enfants attendent! Et oui, cette nuit-là le Père-Noël  commence sa tournée…
Le repas est aussi fête ce soir-là ; sur les tables françaises il ne manquera pas le plateau d’huîtres ou de fruits de mer et pour ceux qui n’apprécient pas, il y aura ‚une douzaine d’escargots. De quoi ravir vos papilles, n’est-ce pas? 😉

 

Le lendemain, le jour de Noël, on vous proposera en entrée une tranche de foie gras, sur du pain d’épice ou du pain grillé, accompagnée d’un confit de figues ou d’oignons.

En plat principal, vous aurez droit à un chapon (un coq castré), une dinde, une oie, voire du chevreuil, accompagné d’une fleur de pommes de terre sur lit de marrons. 😉 Pour ceux qui n’apprécient pas la viande, il y aura une queue de langoustine ou des coquilles Saint-Jacques.

Suivra le plateau de fromage et arrivera le plat tant attendu et qui règnera sur chaque table française :  la Büche de Noël!

Vous aurez remarqué que ce ‚gâteau‘ ressemble à s’y méprendre à un morceau de bois et plus exactement une „bûche“! C’est bien de là que ce gâteau traditionnel de Noël tire son nom. Qu’elle soit aux fruits, au chocolat, glacée ou non, la Bûche de Noël ne manquera en aucun cas sur la table du repas de Noël. Mais d’où vient l’idée de faire un gâteau en forme de bûche?
Cette bûche rappelle une bûche bien réelle, en bois, à l’époque où l’électricité n’existait pas encore. Quelques jours avant Noël, on sélectionnait une bûche qui devait tenir le plus longtemps possible, en d’autres termes brûler très lentement. Le choix et la préparation de la bûche de Noël se faisait en respectant un rituel bien précis. Il fallait couper la souche avant le lever du soleil, puis après avoir été décorée de feuillages et de rubans, elle était portée à deux dans le salon. Mais on ne s’arrêtait pas là! Avant d’être allumée par le plus jeune de la famille, la bûche devait être bénie par le chef de la famille.
Ainsi préparée et allumée, la bûche devait donc se consummer très lentement, afin de tenir toute la nuit de Noël.
Cette bûche rappellerait la tradition des feux de joie que les celtes allumaient lors des fêtes de solstice d’hiver ou le Licht des Germains.
Les restes et les cendres de la bûche étaient censée aussi avoir des vertus bienfaitrices. On les gardait donc pour rallumer la bûche de l’année suivante. Les cendres étaient aussi réparties autour de la maison pour la protéger contre la foudre ou pour améliorer les récoltes.

Voici, d’après Cornandet, le cérémonial que l’on suivait dans la plupart des familles : « Dès que la dernière heure du jour s’était fondue dans l’ombre de la nuit, tous les chrétiens avaient grand soin d’éteindre leurs foyers, puis allaient en foule allumer des brandons à la lampe qui brûlait dans l’église, en l’honneur de Jésus. Un prêtre bénissait les brandons que l’on allait promener dans les champs. Ces brandons portaient le seul feu qui régnait dans le village. C’était le feu bénit et régénéré qui devait jeter de jeunes étincelles sur l’âtre ranimé. Cependant, le père de famille, accompagné de ses enfants et de ses serviteurs, allait à l’endroit du logis où, l’année précédente, ils avaient mis en réserve les restes de la bûche. Ils apportaient solennellement ces tisons ; l’aïeul les déposait dans le foyer et tout le monde se mettant à genoux, récitait le Pater, tandis que deux forts valets de ferme ou deux garçons apportaient la bûche nouvelle.

Cette bûche était toujours la plus grosse qu’on pût trouver ; c’était la plus grosse partie du tronc de l’arbre, ou même la souche, on appelait cela la coque de Noël. On mettait le feu à cette coque et les petits enfants allaient prier dans un coin de la chambre, la face tournée contre le mur, afin, leur disait-on, que la souche leur fît des présents ; et tandis qu’ils priaient l’Enfant-Jésus de leur accorder la sagesse, on mettait au bout de la bûche des fruits confits, des noix et des bonbons. A onze heures, tous les jeux, tous les plaisirs cessaient. Dès les premiers tintements de la cloche, on se mettait en devoir d’aller à la messe, on s’y rendait en longues files avec des torches à la main. Avant et après la messe, tous les assistants chantaient des Noëls, et on revenait au logis se chauffer à la bûche et faire le réveillon dans un joyeux repas. »

De ce rituel, nous est restée la bûche en pâtisserie, pour le plus grand plaisir de tous les gourmets et les gourmands!

Ah une dernière chose, les Allemands aiment se réunir le 24 décembre en famille autour du piano ou autre pour chanter ensemble des chants de Noël. Cette tradition s’est perdue en France et je ne pense pas que beaucoup de famille la perpétue encore – mais je me trompe peut-être…- En tout cas, dans la mienne, nous n’avons jamais chanté ensemble, sans doute parce que nous sommes de piètres chanteurs… 🙂
Toujours est-il il y a quand même beaucoup de chants de Noël que l’on connaît tous et que nous chantons à l’occasion ;-). A vous de chanter grâce à ce karaoké:

 

 

Kommentar hinterlassen

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.