Nostalgie avec Blankass

19 juin 1999… Oui, lors de mon dernier séjour en France, je suis retombée en 1999. La radio française ne cesse de diffuser une chanson :

Cette voix, ce style me rappellent quelque chose… Puis, le modérateur donne le nom du groupe : Blankass! Mais bien sûr!

Lors de la fête de la musique, ce 19 juin 1999, Blankass était venu à Roanne. Une batterie, une guitare et un accordéon. La preuve que l’accordéon n’est pas que pour les valses musettes!  Depuis ce jour-là, j’écoutais avec ma cassette, que je rembobinais, Blankass partout où j’allais:

C’est une étrange sensation que de replonger 20 ans en arrière, à un tournant de ma vie où beaucoup de choses changèrent pour moi : la perte de personnes qui ont fait ce que je suis maintenant et surtout qui manquent cruellement mais aussi un départ imminent pour l’Allemagne…
Ce dernier séjour en France ^a été, oui, un retour 20 ans en arrière. Avec Blankass et des retrouvailles avec des personnes d’avant 2000, je me suis posée la question „qu’aurait été ma vie si j’étais restée en France?“. Qui serais-je? Sans aucun doute, professeur des écoles. Serais-je mariée, divorcée? Aurais-je des enfants? Habieterais-je lus près de ma famille? Un flou… Je ne sais pas, je ne sais pas.
Je sais juste que j’ai ici une famille formidable, des enfants merveilleux que j’adore jusqu’à l’infini!
La nostalgie nous envahit tous à un certain moment de notre vie ; et bien, ces acouphènes de nostalgie dont parle si bien Grand Corps Malade, ils m’ont frappée plus fort encore ces derniers jours…
Une chose est sûre : jamais je n’oublierai d’où je viens et je danserai encore et encore avec les vieux , même s’il faut traverser des mers pour le faire!

Kommentar hinterlassen

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.