Soupe aux choux

Aujourd’hui je me mets aux fourneaux et décide de faire une soupe aux choux. Occasion pour moi, non seulement de cuisiner mais aussi de vous écrire ces quelques lignes. Et oui, avec Français à la carte tout est un prétexte à approcher de plus près la langue et la culture française, et la soupe aux choux n’échappe pas à cette règle! 🙂

Mais avant de s’attaquer aux choux, il faudrait peut-être avant tout bien savoir les planter! Savez-vous planter les choux à la mode de chez nous? Pour ce faire, je vous partage un de mes souvenirs d’enfance. Dorothée et ses acolytes  – RécréA2 avec les dessins de Cabu  , dont je tiens à rappeler en ce lendemain de 13 novembre la mémoire…- ont accompagné mes mercredis après-midi!
Petit retour en enfance, moment nostalgique pour moi et sans aucun doute, certains de ma génération:

Le poème

Mais comment le chou peut-il faire l’objet d’un poème, me direz-vous? Et bien si, les Français sont capables de tout, vous en doutiez encore? Maurice Carême est dans la tête de tous les petits écoliers – et de ceux devenus grands – avec son poème, Le hibou, qui aide à retenir la fameuse règle des  mots en ‚ou‘ au pluriel :

Le hibou

Caillou, genou, chou, pou, joujou, bijou, 
Répétait sans fin le petit hibou.

Joujou, bijou, pou, chou, caillou, genou, 
Non, se disait-il, non, ce n’est pas tout. 

Il y en a sept pourtant, sept en tout : 
Bijou, caillou, pou, genou, chou, joujou.

Ce n’est ni bambou, ni clou, ni filou… 
Quel est donc le septième ? Et le hibou, 

La patte appuyée au creux de sa joue, 
Se cachait de honte à l’ombre du houx.

Et il se désolait, si fatigué 
Par tous ses devoirs de jeune écolier

Qu’il oubliait, en regardant le ciel 
Entre les branches épaisses du houx,

Que son nom, oui, son propre nom, hibou, 
Prenait, lui aussi, un X au pluriel. 

Maurice Carême

Et en chanson, la règle peut rentrer aussi :

Le plat

Outre une chanson et un poème, la soupe aux choux est aussi un plat et qui dit plat dit recette. Joel Robuchon, 32 étoiles au Guide Michelin en 2016 au côté de Alain Ducasse et nommé cuisinier du siècle par le Gault et Millau de 1990 avec Paul Bocuse- a présenté l’émission „Bon appétit, bien sûr“ entre autre. Je vous le laisse vous présenter la recette de la soupe aux choux :

Le film

Enfin, aucune chanson ou poème ne peut égaler la si belle description de la soupe aux choux faite par  Louis de Funès :  La soupe aux choux „ça parfume jusqu’au trognon, ça fait du bien partout, […] ça tient au corps […] ça vous fait même des gentillesses dans la tête“, en un mot,  „ça vous rend meilleur!“ :

Je ne peux que rejoindre Louis de Funès, la soupe aux choux, ça vous rend meilleur, avec plein de gentillesses dans la tête et meilleur avec plein de français dans la tête, grâce à la petite pincée magique de Français à la carte ! 😉

3 Kommentare

Kommentar hinterlassen

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.