„On n’habite pas un pays, on habite une langue“

“ Cioran avait raison : «On n’habite pas un pays, on habite une langue.» Habiter une langue, c’est donc y manger, y dormir. Se laver, s’habiller, travailler, penser, aimer, être nu, vivre et mourir… rien de tout cela n’est rigoureusement identique en français, en japonais, en anglais, en italien. L’essentiel n’est pas que les façons de nommer les mêmes gestes sont différentes. Les gestes eux-mêmes diffèrent selon l’idiome. Postures du corps ou manières de sentir, les actes de la vie ont lieu dans et par une langue. Enchaînement des idées, découpage du monde, tout change d’un parler à un autre. On feint de ne plus y prendre garde. On oublie que ces univers distincts ne correspondent qu’à peu près, et parfois de fort loin. C’est qu’il convient de communiquer, voyez-vous. Rapidement, efficacement, rentablement. Sans souci apparent des vocables, de la résistance des syntaxes ou de la distinction des sémantiques.“ Roger-Pol Droit

Si vous avez eu la chance d’habiter dans un pays étranger, ces mots ci-dessus vous parlent. „Découvrir des capacités d’expression dont est dépourvu le monde de mots le plus familier, celui qu’on habite depuis l’enfance, voilà une des expériences les plus bouleversantes., comme le dit si bien Roger-Pol Droit.

Vivre dans un autre pays, c’est adopter un autre regard pour tout ce qui nous entoure, la nature, les routes, les maisons, les hommes… Et comme tout ce qui nous entoure bouge et change, les langues, elles-aussi, avancent et évoluent.

Le Français est ainsi une langue à multiples facettes, en constante évolution et on se doit de la maintenir en éveil.

„Le français est un créole qui a réussi“, c’est ainsi que Bernard Cerquiglini résume, dans ce petit film „Brève histoire d’une langue„, la langue française après avoir relaté son histoire mouvementée des Gaulois à Internet.

Pour étoffer cette réflexion, je vous invite à découvrir ce DVD „le Français dans tous ses états“ dans lequel Benoît Peeters a rassemblé plusieurs documentaires de réalisateurs belges, canadiens, français et africains pour relater la diversité et la vitalité de la langue française et de la francophonie.

Voici un extrait qui présentent le parler de Montreuil, commune de Seine-Saint-Denis, en Île de France, qui a créé son propre langage, le montreuillois:

Déjà dans les années 1990, les Inconnus avaient repéré un tic de langage dont ils se moquent dans cette chanson :

Mais d’où vient exactement cette manie de finir chaque mot par „in“… La Minutebuzz vous répond ici

N’oubliez pas, une langue vit et pour qu’elle ne s’éteigne pas, il faut la faire vivre, en un mot PRATIQUEZ et sur ce, bonsoir-in! 😉

 

2 Kommentare

  1. J’aime ton blogue! Malheureusement je ne comprends pas tous, mais les sujets sont très intéressants et j’apprends beaucoup de nouveaux mots. Merci!

  2. Chère Karin, je te remercie pour l’intérêt que tu portes à mon blogue. 🙂
    L’important n’est pas de tout comprendre, mais de saisir l’idée principale… Et en continuant à lire en français – mon bogue peut t’aider ;-)- petit à petit, ta compréhension écrite va s’améliorer.
    A bientôt de te lire,

Kommentar hinterlassen

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.